Dauphin Noir: s’éloigner « stratégiquement » de la ville (de Goma) pour un atterrissage en douceur

« L’histoire aide à corriger les erreurs du passé » dit-on, l’Association Sportive Dauphin Noir veut décidément mettre un terme à sa série noire en Vodacom Ligue 1.
Classée dans la zone très rouge, l’équipe tricolore de Goma travaille d’arrache-pied, pour reprendre rapidement du poil de la bête.
Depuis mardi, elle a décidé de délocaliser son camp d’entraînement du stade de l’Unité vers la cité de Buhimba (à une dizaine de kilomètres du centre ville) où les séances de travail se déroulent dans la quiétude.
Le staff technique dirigé par le licencié A/ CAF, Omer Mbayo met particulièrement un accent sur la cohésion et l’efficacité devant le but.
Concentrés, tous les joueurs ne jurent que par une bonne fin de manche aller tout en sachant que pour y arriver il faut obligatoirement gagner.
Ils savent aussi que leur survie dans l’élite congolaise dépendra en grande partie, de la manière dont vont négocier les 4 dernières rencontres qui les opposeront respectivement à :

-L’O.C Bukavu Dawa du Sud-Kivu et l’A.S Simba de Lualaba à domicile et
– Le T.P Mazembe et la J.S Groupe Bazano en déplacement dans le Haut-Katanga.
Quatre gros adversaires à affronter certes, mais pensent-ils qu’avec la détermination et la hargne de vaincre c’est possible de tirer l’épingle du jeu.

Y aller match après match

Tout commence par la réception des Noir et Blanc bukaviens, dimanche 17 Novembre.
Ceux-ci accostent au port de Goma vendredi dans l’après-midi avec la même volonté, car sont également dans une situation inconfortable.
Ce qui laisse présager des belles batailles pour le représentant du Nord-Kivu en cet épilogue du premier acte des joutes nationales.

Richard Muhima

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *