Portrait de Kakule Mahamba Prince dit Kapema,capitaine de l’As Kabasha

 

Tout sur Kapema, capitaine de l’A.S Kabasha : Dans le premier numéro de la rubrique « portrait des athètes« , nous avons fixé nos projecteurs sur l’une des étoiles montantes du football de Goma.

Kapema puisque c’est de ce footballeur que nous parlons a comme vrai nom :

« Kakule Mahamba Prince« . Kapema est un sobriquet qu’on lui avait donné suite à sa vitesse. Né à Kyavinyonge, un coin situé dans le territoire de Rutshuru,à plus de 50 k.m de Goma, en 1992, Kapema qui a un sang des pratiquants de la ball ronde a débuté sa carrière en 2003 , dans Karisimbi F.C, l’un des meilleurs clubs de Rutshuru où il jouait à l’époque avec Jeremi Mumbere (actuel joueur de l’A.S Dauphin Noir), après avoir été élu à 2 reprises meilleur joueur de cette partie, ce jeune pétri de talent a été cédé temporairement au F.C Likonga de Lubero qui participa par la suite au championnat provincial de football du Nord Kivu dont la phase finale était organisée à Goma. L’un de ses matchs inoubliables , est celui qui opposait son équipe à Kabasha au stade les volcans de Birere. Ce jour là il avait éclaboussé de son talent jusqu’au point de persuader le staff dirigeant du club vert et Noir de Goma qui lui avait fait signer définitivement quelques jours plutard. Très loin du complexe, il fait un match parfait lors de sa première titularisation face à l’U.S Sokozaki de Butembo, depuis ce temps là, il est devenu l’une des cartouches redoutables de l’ossature de Kabasha. Pour preuve, il a été nommé capitaine de Kabasha par quasiment tout le monde. Souple, objectif, courageux…, Kapema ne s’est pas arrêté à Goma. En 2015, il a passé un test à Mbujimayi dans Sangabalende qui était entraîné à ce temps là par le français Charbonier, le jeune Nord Kivucien se démarque mais malheureusement, il n’y avait pas eu accord entre son club et celui du Kasaï.

En 2016, il a été elu meilleur joueur Gomatracien par les journalistes Sportifs du Nord Kivu. En dehors du football, Kapema est également un diplomé. Il l’avait décroché son diplome avec 60%.Il a par la même occasion enseigné durant 3 mois dans une école primaire située à Rutshuru.

RICHARD  MUHIMA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *