​Après attente et impatience, le trophé du championnat provincial de football du Nord Kivu est en fin arrivé à Goma


Ils ont pris d’assaut quasiment toutes les artères principales de la ville de Goma ce vendredi, ils, c’est sont les fanatiques et membres de l’Association Sportive Kabasha qui ont réservé un accueil très chaleureux à leur club qui a réussit à remporter le troisième titre provincial de son histoire. Très tôt le matin, une équipe d’avance est allée attendre la délégation Kabashienne qui a passé plus de trois jours à Kanyabayonga ( à cause de l’impraticabilité du pont Rwindi ) à Kibumba tandis que les autres, tous habillés aux couleurs vert et Noir ont attendu cette coupe à Goma.

À leur arrivée, ces héros ont eu droit à une caravane motorisée, commençant de Majengo jusqu’au stade les volcans de Birere , tout Goma était en ébullution.

Mais  quand est ce que l’A.S Kabasha a vue jour?

Fondé en 1959, Kabasha ( nom de l’une des collines se situant à Rutshuru, dans la partie Nord de la province) est l’une des veilles équipes que compte le Nord Kivu.

À quand remonte son dernier sacre  provincial?

A 58 ans d’existence, l’A.S Kabasha compte maintenant trois titres du championnat provincial dans son escarcelle.  Le deuxième soulevé par cette équipe remonte de 2002 (année où la ville Goma a été victime de l’éruption volcanique) , c’était à l’époque du feu Papy Kawembe, et c’est d’ailleurs ce célébrissime dorsal n0 13 qui avait permi à ce club dirigé par le général Amisi Kumba dit Tango Four à ce temps là d’être sacré champion. 

Si plusieurs générations sont passées sans glaner ce titre, celle des jeunes à l’instar de Kapema (capitaine actuel)  Steve, Eric, … a égalée ce sacré record.

L’A.S Kabasha a déjà réussit ce que toutes les autres équipes de la province n’ont jamais réalisé.

Vainqueur de la Coupe du Congo en 2005. L’A.S Kabasha est le seul club du Nord Kivu à avoir remporté cette coupe. Ce qui est surprenant est que, deux, des vainqueurs de ce trophé jouent jusqu’à présent en faveur de cette équipe.
Richard Muhima

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *